Poème - Tout un art

Mis à jour : 24 nov. 2020

Alors que l’aube s’éveille, c’est à toi que je pense,

À peine je te quitte en rêve, que je reprends la danse.

Comme toujours, des pensées douces m’enivrent,

Tes yeux, tes mains, tes lèvres me donnent l’envie de vivre.

Alors que point le soleil, c’est toi que je perçois,

Et le vent comme une caresse, me rappelle tes bras.

Dans le silence du jour, je n’entends que ta voix,

La douceur, la tendresse des mots que tu ne dis pas.

Alors qu’orange est le ciel, c’est toi que je ressens,

J’existe d’avoir convoité la chaleur de ta peau.

Le désir en mon cœur rougeoie flamboyant,

Mes doigts épousent tes formes au rythme d’un tango.

Alors que tombe le sommeil, à toi je vais rêver.

Plus lent sera le tempo, mais je continue de danser.

Corps enlacés, même si la distance nous sépare,

Dans le bleu du ciel, matin ou soir, t’aimer est tout un art.

Si tu as aimé, n'hésite pas à t'abonner !

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
 

©2020 par Logan Moray. Tous droits réserves. Reproduction même partielle interdite sans autorisation expresse.